Paroisse
Saint Timothée en Forez
Plan du site
Accueil du site > Petit Enfant > Baptême 0-3 ans > FAQ sur Baptême

FAQ sur Baptême

Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur enfant ?

Non. C’est l’enfant qui va recevoir le baptême, et lui seul, qui est concerné par le baptême. Tous les parents peuvent demander le baptême pour leur enfant ; la seule condition demandée par l’Église est de s’engager à lui faire découvrir la foi chrétienne. Le rôle des parrains et marraines est dans ce cas très important : ils seront « ses aînés dans la foi ».

Si les parents ne sont pas mariés à l’Église, peuvent-ils faire baptiser leur enfant ?

Bien sûr, car le baptême est un don gratuit que Dieu fait à l’enfant. Cependant les parents s’engager à lui faire découvrir la foi chrétienne.

Des parents, dont l’un est incroyant ou appartient à une religion non chrétienne, peuvent-ils faire baptiser leur enfant ?

Leur situation ne leur interdit pas de faire baptiser leur enfant, à condition que le conjoint non-chrétien accepte que leur enfant soit catéchisé.

Faut-il l’accord des deux parents pour faire baptiser un enfant ?

Dans tous les cas, tant que l’enfant est mineur, l’accord des deux parents est indispensable, même si les parents sont séparés et qu’un seul a la garde exclusive de l’enfant. Il est très rare que le Tribunal retire la responsabilité parentale à l’un des parents. Un seul des parents peut assumer l’engagement à l’éducation chrétienne, mais il faut s’assurer que l’autre parent ne soit pas opposé au baptême et à l’éducation chrétienne.

Peut-on baptiser un enfant adopté ?

Sans aucun doute, car l’important est ce qui se passe aujourd’hui entre lui et ses parents adoptifs, entre lui et son nouveau milieu de vie. Il faut s’assurer avec certitude qu’il n’a pas déjà été baptisé.

L’enfant peut-il être baptisé sous n’importe quel prénom ?

L’Église demande que le prénom de l’enfant ne soit pas étranger à la foi chrétienne, car, par le baptême, l’enfant acquiert son identité de chrétien. Lorsque l’enfant est baptisé à l’âge scolaire et qu’il porte un prénom « profane », on le baptise sous un prénom de son choix, ajouté à son prénom usuel ou en rattachant son prénom à celui d’un Saint reconnu.

Un enfant ayant été baptisé dans une autre confession chrétienne doit-il être rebaptisé selon le rite catholique ?

Non, mais il faut vérifier qu’il s’agit bien du baptême chrétien (catholique, protestant ou orthodoxe) donné avec la formule " au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit ". Après vérification, il faudra simplement accomplir un acte d’admission à la pleine communion dans l’Église catholique.

Pourquoi faut-il être baptisé pour se marier religieusement ?

Le baptême est le sacrement de l’entrée dans l’Église. Il est comme la porte des autres sacrements. Celui qui n’a pas franchi la porte de la communauté des chrétiens, par le baptême, ne peut évidemment pas recevoir les autres sacrements.

Que faut-il donner à la paroisse pour le baptême ?

Aucun sacrement ne s’achète. Mais une offrande est nécessaire pour la vie matérielle des paroisses. Depuis la loi de la séparation de l’Église et de l’État (1905) seule la générosité des fidèles fait « fonctionner » matériellement la paroisse. Votre offrande ne règle pas des frais de cérémonie, mais elle est une participation à la vie de votre église qui est présente tous les jours et pas seulement lorsque vous avez besoin d’une cérémonie.

Peut-on choisir un parrain ou une marraine non baptisé (e) ?

Non, puisque le rôle du parrain ou de la marraine n’est pas à comprendre d’abord sur le plan de l’amitié. Leur rôle principal est de représenter la communauté chrétienne et de témoigner de la foi de Église auprès de l’enfant, de prendre avec les parents l’engagement à l’éducation chrétienne de l’enfant ; pour cela il faut soi-même être chrétien

Est-il nécessaire qu’il ait à la fois un parrain et une marraine ?

Non. Une seule personne est nécessaire, homme ou femme, à condition que celle-ci soit baptisée, confirmée et qu’elle ait déjà communié, c’est-à-dire qu’elle ait reçu les trois sacrements de l’initiation chrétienne et qu’elle ait au moins 16 ans.

Le parrain et la marraine doivent-ils être majeurs ?

Depuis 1983, Église demande que le parrain et la marraine soient âgés d’au moins 16 ans. Ceci pour qu’ils aient la maturité humaine et spirituelle suffisante pour accompagner le nouveau baptisé.

La préparation au baptême est-elle obligatoire pour le parrain et la marraine ?

Depuis le Concile Vatican II, l’Église prévoit en effet une préparation, qui s’adresse en priorité aux parents. Il peut être utile que le parrain et la marraine y participent aussi. C’est l’occasion pour tous de redécouvrir la foi chrétienne et la vie de l’Église.

Des parents divorcés remariés peuvent-ils faire baptiser leur enfant ?

Oui. La seule difficulté que l’on peut rencontrer dans le cas de parents divorcés remariés concerne un éventuel désaccord entre les nouveaux conjoints sur le projet d’éduquer l’enfant dans la vie chrétienne. Mais en soi, il n’y a aucun problème. Car, depuis toujours, l’Église a affirmé le droit de tout homme - quel que soit son âge - à recevoir le baptême.

Le baptême d’un enfant implique-t-il un engagement concret pour ses parents ?

Il faut toujours se souvenir que c’est Dieu en premier qui s’engage vis-à-vis du baptisé. Personne n’est contraint à faire baptiser son enfant. Les parents qui demandent le baptême pour leur enfant doivent prendre conscience qu’ils font un choix. Tout choix suppose la volonté de l’assumer jusqu’au bout. l’Église leur demande de lui faire découvrir la vie chrétienne.

Peut-on choisir un prêtre comme parrain ? Un frère ou une sœur de l’enfant ? Un ami handicapé mental ?

Oui, un prêtre peut parrainer un enfant. Par contre, il peut être regrettable de choisir le parrain ou la marraine à l’intérieur de la fratrie. Car alors, l’intérêt du parrainage d’ouvrir à une communauté chrétienne plus large que la famille n’existe plus.
Quant à la personne handicapée mentale, elle peut parrainer un enfant à condition qu’elle ait les aptitudes à remplir sa fonction. Ceci dépend de chaque personne et pas seulement de la nature du handicap.

Le rite du baptême est-il le même dans tous les pays du monde ?

Oui, pour l’essentiel. Mais il existe un certain nombre de variantes liées aux différentes cultures.

Le baptême doit-il toujours se faire dans une paroisse ? Si oui, pourquoi ?

Normalement, le baptême se déroule dans la paroisse du baptisé ou de ses parents quand celui-ci est très jeune. Il arrive qu’il ait lieu dans un autre endroit (paroisse d’un lieu habituel de vacances, par exemple), mais l’accord du curé de la paroisse est toujours nécessaire. Pourquoi ? Pour signifier qu’il entre dans la grande communauté Eglise qui est présente là où il habite.

Faut-il baptiser pendant une eucharistie dominicale ou peut-on le faire un autre jour et à un autre moment de la journée ?

Il n’y a pas de règle sur cette question. Même si traditionnellement, c’est-à-dire dès les origines de l’Église, les personnes étaient baptisées au cours de la messe, puisqu’elles communiaient toujours le jour même de leur baptême. La réponse à donner à la question du jour et de l’heure du baptême dépend des possibilités et des contraintes pastorales de chaque lieu et du type d’assemblée paroissiale.

Peut-on soi-même baptiser son enfant ?

Oui, en cas de danger de mort : par ce geste, les parents expriment leur foi en Dieu et en son amour. Mais il est indispensable de faire enregistrer ce baptême à la paroisse du domicile des parents dès que possible.

Pourquoi faut-il signer un registre après le baptême ?

Pour officialiser l’acte de baptême et, donc, lui donner une valeur juridique au regard du droit canon qui, pour les catholiques, codifie le domaine religieux.

Des personnes, ayant été baptisées enfant, souhaitent recevoir à nouveau le baptême. Est-ce possible ?

Non, Le baptême est reçu une bonne fois pour toute. La « porte » est ouverte, l’alliance avec Dieu est indéfectible ; d’ailleurs, chaque dimanche, les chrétiens professent ensemble la foi de leur baptême. En cas d’infidélité à son baptême, le sacrement du pardon est toujours offert.

Peut-on annuler son baptême ?

Non, car l’acte est posé. Aujourd’hui, des personnes demandent à faire inscrire leur refus sur le registre de baptême.

Quelles sont les démarches à accomplir pour demander le baptême ?

Vous devez vous adresser au curé de votre paroisse. Il est utile d’apporter le livret de famille catholique, si les parents sont mariés religieusement. Le prêtre, le diacre ou les laïcs responsables de la préparation au baptême pourront fixer avec vous les modalités de la préparation et la date de la célébration

Peut-on être baptisé à n’importe quel âge ?

Oui. Les bébés et les tout jeunes enfants (jusqu’à 2 ans) sont baptisés sans préparation particulière les concernant personnellement. Entre 2 et 6 ans les enfants recevront une petite initiation aux rites du baptême (2 rencontres sur les thèmes du nom et de l’identité, du signe de la croix, de l’eau et de la lumière). En âge scolaire, les enfants seront préparés au baptême dans le cadre du catéchisme.
Les adultes quant à eux, pourront entreprendre un chemin dit catéchuménal qui au bout d’un certain temps (variable en fonction de chaque personne), les conduira au sacrement de baptême.